Free Mobile ou le bouleversement du marché de la téléphonie mobile

Suite à l’annonce de l’arrivée de Free comme quatrième opérateur de téléphonie mobile pour le début de l’année 2012, suivie ces dernières semaines par un suspens insoutenable autour des offres que pourrait proposer le mythique fournisseur Internet, le vice-président du groupe Iliad, Xavier Niel, a enfin mis un terme, mardi dernier, à cette interminable attente, en présentant officiellement les forfaits Free Mobile.

Deux offres sans engagement sont proposées aux abonnés Freebox, tout comme aux nouveaux clients. La première offre propose du « tout illimité » pour 19,99 euros par mois (15,99 euros pour les abonnés Internet), comprenant des appels illimités vers les fixes et mobiles en France et à l’international, des SMS et MMS illimités, et un accès Internet 3G jusqu’à 3Go. La seconde offre, destinée aux personnes ayant un budget réduit, comprend 60 minutes de communication et 60 SMS pour 2 euros par mois (offre gratuite pour les clients Freebox).

Cette annonce, suivie par un nombre très important d’internautes, a été très rapidement relayée sur de nombreux blogs et réseaux sociaux, avec beaucoup d’enthousiasme. Le pari est réussi par Xavier Niel, puisque les consommateurs semblent séduits par les prix particulièrement bas des forfaits annoncés par Free Mobile.

Suite à cette conférence (vue en direct par près de 800 000 personnes), le site Internet dédiée à l’offre mobile fut rapidement saturé par l’afflux de visiteurs, seulement quelques heures après son lancement, et ce pendant toute la journée de mardi. Dans le même temps, il était tout aussi impossible de joindre un conseiller par téléphone.
La directrice des abonnés Free, Angélique Berge, annonce avoir rassemblé près de 4,6 millions de visiteurs uniques durant la journée, et 1,8 millions de connexions simultanées au site la première minute.

Free

Le site Internet Free Mobile saturé au bout de quelques heures

A l’heure actuelle, nombreuses sont les résiliations chez les concurrents de Free qui, quant à lui, croule sous la demande, avec nous dit-on, déjà 500 000 nouveaux abonnés aux offres de téléphonie mobile deux jours après l’ouverture du service.

Même si l’annonce a surpris tous les acteurs du secteur par ses prix très bas, du côté des concurrents on annonce, avec beaucoup de sérénité, préparer une contre-attaque à la hauteur de l’attaque virulente de Xavier Niel.

Une maigre réponse de la part des concurrents

Malgré l’anticipation depuis des mois de l’annonce des offres de Free Mobile, c’est un sacré coup dur pour la concurrence. Cela dit, la réponse de certains concurrents n’a pas été longue. Les deux premiers opérateurs a annoncé leurs prix sont Sosh (la marque d’Orange) et Virgin Mobile.
De son côté, Sosh propose un forfait avec 2 heures de communication et des SMS/MMS illimités, pour 9,90 euros par mois. Un second forfait « édition spéciale » à 14,90 euros, semblable premier, à la différence près qu’il offre, en plus, un accès Internet à 1Go. Enfin, un dernier forfait tout illimité à 24,90 euros par mois.

Sosh

Les forfaits "contre-attaque" de Sosh face à Free Mobile

Quant à Virgin Mobile, les « nouvelles » offres sembleraient être au nombre de trois avec : une offre à moins de 6 euros avec 2 heures d’appels et SMS illimités, une offre à moins de 10 euros proposant 4 heures d’appels, des SMS illimités, et un accès Internet de 3Go, et enfin une troisième offre tout illimité pour moins de 20 euros par mois.
L’annonce officielle de Virgin Mobile n’ayant pas encore été faite, la description exacte et les détails de ces offres restent à confirmer.

Le pari technique reste encore à relever

Quoi qu’il en soit, pour le moment il ne reste plus qu’à attendre, dans un premier temps, la réponse de tous les concurrents du secteur, et dans un deuxième temps, que Free relève effectivement son pari d’un point de vue technique.

Il est important de souligner que Free Mobile ne possède que 30% de son réseau. Les 70% restants appartiennent à Orange. Ce dernier pourrait simplement décider de privilégier ses propres clients en ce qui concerne le « data » alloué pour l’accès Internet, pénalisant alors les clients Free Mobile, comme cela avait été déjà fait lors d’un précédent partenariat entre Orange et Virgin Mobile.
De plus, le groupe Iliad ne détient pas de licence 4G sur certaines fréquences. Pour rappel, la 4G permet un débit particulièrement élevé sur le réseau de la téléphonie. Sur ce point, Free ne pourra donc pas s’aligner avec son concurrent Orange avant quelques temps.
Enfin, on peut également s’interroger sur la qualité de la hotline et du service après-vente. Free n’est pas réputé pour fournir un service de qualité dans ce domaine. Les premiers utilisateurs de la Freebox se rappellent certainement des nombreuses difficultés auxquelles ils avaient été confrontées.

Pour conclure, on peut tout de même souligner que, malgré tout, l’arrivée de Free sur le secteur de la téléphonie mobile a entraîné un véritable bouleversement du marché, qui dans tous les cas, ne pourra être que bénéfique pour l’ensemble des consommateurs français.
On peut également noter le formidable buzz autour du lancement de Free Mobile, et tout cela sans véritable communication. Peu d’entreprises françaises auraient su tenir en haleine un si grand nombre d’internautes sur une longue durée, en ne diffusant que très peu d’indices.
Il ne reste plus pour Free qu’à transformer ce buzz en succès, et tout reste à faire. Comme le dit lui-même Xavier Niel : « promettre c’est facile, après il faut réussir à délivrer ».

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s